Toxoplasmose et grossesse

Si la toxoplasmose est une maladie très fréquente dans la population (près de 50% des adultes sont infectés par le parasite), 46% des femmes en âge de procréer ne sont pas protégées. Cette maladie, sans gravité chez la personne immuno-compétente, est potentiellement grave chez la femme enceinte (si le parasite atteint le fœtus) et chez les personnes ayant un système de défense immunitaire affaibli (les personnes atteintes du SIDA, personnes greffées et traitées par traitement immuno-supresseur...).

C’est pourquoi il est important pour une femme enceinte ou désireuse d’avoir un enfant, de savoir :

  • Si elle est protégée contre cette maladie.
  • Si elle n’est pas protégée, ce qu’elle doit faire pour ne pas attraper cette maladie pendant sa grossesse

En 2005, L’AFSSA a émis des recommandations sur les mesures de prévention primaire de la toxoplasmose ; ces bonnes pratiques sont bien entendu toujours d’actualité.

D’après l’Afssa, sont considérées comme indispensables les mesures suivantes :

  • Se laver les mains : surtout après avoir manipulé de la viande crue, des crudités souillées par de la terre ou avoir jardiné ; avant chaque repas.
  • Porter des gants pour jardiner ou pour tout contact avec de la terre.
  • Faire laver chaque jour, par une autre personne, le bac à litière du chat avec de l’eau bouillante, ou porter des gants.
  • Bien cuire tout type de viande (y compris la volaille et le gibier). En pratique, une viande bien cuite a un aspect extérieur doré, voire marron, avec un centre rose très clair, presque beige et ne laisse échapper aucun jus rosé.
  • Lors de la préparation des repas, laver à grande eau les légumes et les plantes aromatiques, surtout s’ils sont terreux et consommés crus.
  • Laver à grande eau les ustensiles de cuisine ainsi que les plans de travail.

Les mesures complémentaires suivantes sont recommandées :

  • Congeler les denrées d’origine animale à des températures inférieures à – 18 °C (surgélation).
  • Lors des repas en dehors du domicile, ne consommer de viande que bien cuite ; éviter les crudités et préférer les légumes cuits.

Enfin, à titre de précaution, sont déconseillés les aliments suivants :

  • lait de chèvre cru ;
  • viande marinée, saumurée ou fumée ;
  • huîtres, moules et autres mollusques consommés crus.

Vous pouvez retrouver toutes ces informations sur le site de l’HAS ou encore auprès de nos confrères de LYON (Laboratoire de Parasitologie de la Croix Rousse)

S Robin

Retour